Le livre que le Front National voulait interdire
4.5 pour 4 votes

À la veille des élections municipales de 2014, le livre Le Front National des villes & le Front National des champs est condamné à une censure partielle. Cette sentence fait suite à une plainte déposée par des membres du FN. Motif ? Évoquer l’homosexualité de deux cadres du parti. Loin de tout voyeurisme, le livre de Nitkowski révèle bien autre chose. Il présente synthétiquement et sans concessions la stratégie de séduction du Front National dans le Nord. Présentation du livre qui a gêné le FN.

Un livre condamné dès sa sortie

front national villes nitkowski briois

Tout commence en décembre 2013. Peu avant les élections municipales de 2014, Octave Nitkowski publie Le Front National des villes & le Front National des champs. Ce livre constitue le premier tome d’une trilogie sur les élections dans le Nord. Une analyse locale à partir de laquelle il apporte une réflexion sur le contexte politique national.

Dans le chapitre X, Nitkowski traite de la place ambiguë de l’homosexualité au sein du parti de Marine Le Pen. Il évoque alors celle de Steeve Briois (à l’époque candidat à la mairie d’Hénin-Beaumont) et de son collaborateur Bruno Bilde. Ces derniers portent plainte et demandent l’interdiction du livre. S’enchaîne alors une longue bataille judiciaire provoquant la censure partielle de l’ouvrage (voir chronologie).

Que cache cette volonté de censure ?

On pourrait aisément légitimer cette attaque par son motif originelle : l’atteinte à la vie privée. Pourtant, cela semble insuffisant si l’on y regarde de plus près. Car Octave Nitkowski ne fait aucune révélation en évoquant l’homosexualité de Bruno Bilde et Steeve Briois. À plusieurs reprises, il explique avoir trouvé cette information sur des sites d’ultra-droite datant de 2011. Ces derniers y dénoncent la présence d’homosexuels à la tête du Front National. C’est d’ailleurs de cela que traite le fameux chapitre X de son livre : la place ambiguë de l’homosexualité au FN.

fn philippot steeve briois

Alors que le parti créé par Jean-Marie Le Pen s’avère historiquement homophobe, la donne change depuis le processus de dédiabolisation. L’arrivée de cadres comme Florian Philippot et la nouvelle apparence modérée du parti amènent à devoir à gommer cette image homophobe. Mais la vieille garde traditionaliste incarnée par Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard refuse cette évolution. Comme le montre Nitkowski, le sujet dérange au FN. Il rappelle entre autre l’absence de position officielle du parti lors du débat sur le mariage pour tous.

Le fait que des acteurs principaux de la dédiabolisation soient homosexuels explique en partie cette confusion au sein du Front National. Pour Nitkowski, évoquer l’homosexualité de certains cadres du FN apparaît donc nécessaire pour comprendre le revirement stratégique du parti de la famille Le Pen. La direction doit composer avec la vieille garde tout en utilisant l’homosexualité pour moderniser son discours.

« De la même façon, lorsqu’elle affirme que « dans certains quartiers, il ne fait pas bon d’être homosexuel », Marine Le Pen s’insurge de l’intolérance dont font l’objet les homosexuels de banlieue et sous-entend alors clairement que ce sont avant tout les jeunes d’origine arabo-musulmane qui constituent la principale force homophobe du pays. […] [Ainsi,] le Front National capitalise sur le sentiment d’insécurité grandissant au sein de la communauté homosexuelle. » p128

Un outil de plus dans la vaste opération de séduction que Nitkowski présente de long en large dans son livre.

La stratégie opportuniste du Front National dénoncée

Certes, les livres et articles dénonçant la stratégie de dédiabolisation du Front National ne manquent pas. Mais ils sont souvent écrits par des commentateurs appartenant aux médias classiques. En quoi la théorie d’un journaliste « du système » serait-elle crédible aux yeux d’un potentiel électeur du FN ?

Nitkowski, lui, n’est pas un journaliste parisien totalement déconnecté de la réalité. Le jeune blogueur vit dans le Nord-Pas-de-Calais et non le 4ème arrondissement. Cette origine donne de la crédibilité et de la sincérité à son analyse. Écrit avec un style simple, son petit livre offre un bon exposé de la stratégie opportuniste du Front National pour conquérir le Nord, et tout particulièrement Hénin-Beaumont.
Position anti-système au nom du « tous pourris », jeunisme, récupération de la misère sociale, etc. Nitkowski décortique toutes les techniques mises en place par le FN pour percer dans l’électorat populaire. Une machine électorale bien rodée. L’auteur montre comment le parti de Marine Le Pen utilise la misère sociale présente dans le bassin minier pour recruter des troupes.

Permanences ouvertes devenant de véritables lieux de vie, Héninois retrouvant de la fierté via l’engagement politique… Le FN joue le rôle social qu’avait autrefois le Parti Communiste dans cette terre ouvrière. Mais pour Nitkowski, tout cela relève d’une démarche intéressée.

« Il y a fort à parier que la gentillesse marquée du Front National n’est pas gratuite mais est bien placée au cœur d’une stratégie qui prend soudain une dimension vraisemblablement sournoise. » p92

 

 

À sa sortie fin 2013, le livre de apparaît comme un grin de sable dans la mécanique du FN nordiste. Chercher à le faire interdire en le présentant comme un outrage à la vie privée semble alors une solution envisageable. Une manière de décrédibiliser l’auteur en lui prétendant de mauvaises intentions. Cette condamnation morale devait limiter la diffusion de ce précis d’analyse politique, trop encombrant pour le FN.
Car ce livre ne fait que présenter le Front National tel qu’il est : un polymorphe démagogique adaptant son discours et ses postures aux inquiétudes du moment. Mettre en perspective cette évolution comme le fait Nitkowski fait tomber le masque de la prétendue sincérité du parti.

Caractéristiques

  • Titre : Le Front National des villes & le Front National des champs
  • Auteurs : Octave Nitkowski
  • Éditeur : Éditions Jacob-Duvernet
  • Type : essai
  • Date : 2013
  • Pays : France
  • Nombre de page : 185
  • Statut : interdit dans sa version originelle

Où se le procurer ?
L’éditeur a cessé la commercialisation de l’ouvrage. Il reste toutefois possible de l’acheter en occasion.

Chronologie

  • 12 décembre 2013 : date de sortie théorique du livre. Le tribunal de grande instance de Paris décide de l’interdiction de l’ouvrage.
  • 19 décembre 2013 : la cour d’appel de Paris confirme la décision du tribunal de grande instance. Cependant, elle autorise la publication du livre. Seules les pages mentionnant l’homosexualité de Bruno Bilde doivent être retirées sous peine d’une astreinte de 10 000€ par exemplaire. En plus de cette contrainte, l’éditeur doit verser 5 000€ à Bruno Bilde.
  • 2015 : Steeve Briois porte plainte pour atteinte à la vie privée.
  • 8 juillet 2015 : le tribunal de grande instance de Paris rejette la plainte de Steeve Briois et le condamne à verser 2500€.

Aujourd’hui, le livre reste partiellement censuré. La dernière édition de Le Front National des villes & le Front National des champs ne contient pas les passages mentionnant l’homosexualité de Bruno Bilde.
Sources :

Photos :
Blandine Le Cain CC BY